Les étapes pour se familiariser à la production pomicole


  1. Le pomiculteur doit, dans un premier temps, planifier ses nouvelles plantations en choisissant les variétés de pommes qu’il souhaite produire. Son choix est orienté vers des variétés adaptées au climat et au type de sol de son verger et qui répondent au goût des consommateurs.
  2. Le pommier est formé de l’union d’un greffon et d’un porte-greffe (image). Le greffon est la partie aérienne de l’arbre qui porte le fruit alors que le porte-greffe est son système racinaire.greffe
  3. Le pomiculteur doit attendre 3 à 4 ans pour récolter les premières pommes et encore quelques années pour atteindre un bon rendement.
  4. Pour produire une bonne récolte, le pommier nécessite des éléments nutritifs essentiels. La fertilisation débute avant la plantation des arbres. Le pomiculteur doit s’assurer de préparer le sol adéquatement afin de garantir une productivité à long terme de son verger. Par la suite, un apport annuel en azote et potassium est ajouté à la culture afin de garantir la croissance et la productivité de la récolte.
  5. Les  pommiers doivent être taillés pour améliorer la qualité et la grosseur des fruits. Le pomiculteur effectue deux types de taille : la taille d’hiver et la taille d’été. La taille d’hiver permet de former la charpente d’un jeune arbre ou de renouveler la fructification[1] des arbres en production. Pour sa part, la taille d’été permet de contrôler la vigueur végétative et d’améliorer la coloration des fruits.
  6. Pour obtenir une bonne récolte, le producteur doit s’assurer d’une bonne pollinisation.  C’est pourquoi il installe dans son verger des ruches d’abeilles durant la période de la floraison.
  7. Peu après la floraison, le pomiculteur doit effectuer l’éclaircissage, qui consiste à enlever un certain nombre de fruits par branche afin d’optimiser la quantité et la qualité des fruits dans l’arbre.
  8. Dans le but de protéger son verger des attaques de différents insectes nuisibles et maladies du pommier, le pomiculteur doit utiliser des méthodes de lutte intégrée. Le pomiculteur pratique le dépistage des insectes et des maladies dans son verger. Celui-ci permet de suivre minutieusement l’apparition des seuils d’insectes et de maladies qui pourraient causer des dommages à la récolte. Lorsque les seuils sont atteints, le pomiculteur intervient en appliquant le bon produit phytosanitaire à la dose recommandée afin de conserver l’intégrité et la qualité de la récolte.
  9. Les pommes sont cueillies selon leur degré de maturité optimal en fonction de l’utilisation qui en est faite. Pour se faire, on détermine la teneur en amidon et la fermeté des pommes.  Par la suite, les pommes sont dirigées, soit vers les entrepôts réfrigérés, soit les entrepôts à atmosphère contrôlée ou sont emballées et vendues pour consommation immédiate.

[1] La fructification est un phénomène phénologique transformant par fécondation les fleurs en fruits.